Un mal pour bien?

Car, en ce cas, une tension exceptionnelle, une passion qui dépassait les ordinaires mesures bourgeoises, était propre à ces deux groupes de forces, le besoin d’amour ainsi que les instincts adverses, parmi lesquels il fallait particulièrement nommer la pudeur et le dégoût; et, menée dans les tréfonds de l’âme, cette lutte empêchait cet isolement, cette stabilisation et cette moralisation des instincts errants qui conduisaient à l’harmonie usuelle, à la vie amoureuse réglementaire.
Ce combat entre les puissances de la chasteté et de l’amour,

car c’est bien de cela qu’il s’agissait, comment se terminait-il ?

Il se terminait apparemment par la victoire de la chasteté, de la crainte, des convenances. Le dégoût pudibond, un tremblant besoin de pureté comprimaient l’amour, le ligotaient dans les ténèbres, ne laissaient qu’en partie ces revendications confuses pénétrer dans la conscience et se manifester par des actes. Mais cette victoire de la chasteté n’était qu’une victoire apparente, qu’une victoire à la Pyrrhus, car le commandement de l’amour ne se laissait pas bâillonner, ne se laissait pas violenter, l’amour opprimé n’était pas mort, il vivait, dans la profondeur de son secret il continuait de tendre vers son accomplissement, il brisait le cercle magique de la chasteté et reparaissait,encore que sous une forme transformée et méconnaissable.

Et quels étaient donc la forme et le masque sous lesquels l’amour non admis et refoulé reparaissait? Ainsi interrogea le docteur Krokovski, et il regarda le long des rangs comme s’il attendait sérieusement une réponse de ses auditeurs.

Puis le docteur Krokovski dit

: «Sous la forme de la maladie.»

Le symptôme de maladie était une activité amoureuse déguisée et toute maladie était de l’amour métamorphosé.”

Thomas Mann “La montagne magique, Tome1”, 1912.

Correspondance#6 – Insousciance/AL

Dernière Correspondance du bout du monde, mise en ligne avant le nouvel an avec la photographe Laeticia Insousciance !

Vous pourrez la redécouvrir ainsi que d’autres correspondances inédites, le 1 er janvier 2018, dans ma nouvelle rubrique :

Le bout de mes terres vu par eux“,  approvisionnée pour l’occasion 😉

(phot.gauche Insousciance, Phot. droite AL).

 

Vök, “Waterfall”.