Lace on the border

pieds-eau2

“Dans mon imagination, le créateur de l’univers faisait de la dentelle quelque part tout au bout de l’univers. Avec un fil si fin qu’il laissait passer la lumière. Le dessin n’existait que dans la tête de son créateur, personne ne pouvait s’en emparer, ni prévoir le motif qui allait suivre.
L’aiguille se déplaçait sans arrêt. La dentelle se poursuivait à l’infini, faisait des vagues, ondulait au vent. On ne pouvait s’empêcher de vouloir la prendre pour l’exposer à la lumière. En extase, au bord des larmes, on la caressait de la joue. Et l’on souhaitait pouvoir représenter avec ses propres mots les motifs ajourés. Un minuscule fragment suffirait si l’on pouvait le faire sien et le ramener sur la terre.”

Yôko Ogawa “La formule préférée du professeur.”